vendredi 1 mai 2009

EL DESCOJONADO

Je suis le malheureux, le bœuf, le diminué
Le prince charolais à la gloire abolie :
Mon fier organe est mort et mes burnes fauchées
Ne sont qu’un souvenir empreint de nostalgie.

Dans la nuit du Regret, ô toi qui m’as castré,
Rends-moi mes testicules et l’ardeur de mon vit,
La queue qui plaisait tant aux vaches de mon pré,
Et ce noble attribut qui suscitait l’envie.

Suis-je mâle ou bien non ? … Priscilla ou Éon ?
Mon entrecuisse encor porte une cicatrice ;
J’ai perdu dans l’étable mon précieux appendice…

Et j’ai de déshonneur pleuré cette ablation
En beuglant tour à tour de ma voix d’opéra
Les soupirs de l’Eunuque et les cris du Castrat.

Aucun commentaire:

Et moi, et moi, et moi!

Ma photo
Paris, Ile-de-France, France
Aède érotomane, mélancolique et blagueur.

MON MAIL

Membres