samedi 23 janvier 2010

BALLADE DU BUVEUR DE BLANC

Dehors, j'entends ce soir
Paris rire à Paname,
Et rue de Rochechouart,
L'accorte lune acclame
Un joyeux mimodrame.
Mon cœur brassant l'espoir
Pour un Pouilly s'enflamme.
Verse-moi donc à boire.

Dans la nuit, j'entends choir
Les voyous sur leur lame,
Et la chair des trottoirs
S'infecter rue Madame
D'un crime qu'on diffame.
Mon cœur broie des mots noirs
Dans un vin blanc et clame :
"Verse-moi donc à boire ! "

J'entends l'aube pleuvoir
Sans qu'encore aucune âme,
Rue de la Tombe-Issoire,
N'accompagne mon âme
Nue que l'amour affame.
Ce n'est qu'un cru de Loire
Que mon cœur te réclame ;
Verse-moi donc à boire.

Cabaretier qui blâmes
Ma propension notoire
Aux vineux amalgames,
Verse quand même à boire.

Aucun commentaire:

Et moi, et moi, et moi!

Ma photo
Paris, Ile-de-France, France
Aède érotomane, mélancolique et blagueur.

MON MAIL

Membres