mardi 2 décembre 2008

BALLADE DE CHRISTOPHE ET GREGORY

Le modelé de l'un est en tous points parfait ;
L'anatomie de l'autre ne le cède en beauté
Qu'aux idéaux kouroï que Praxitèle a faits.
Le torse du premier, on le dirait sculpté
Dans un marbre de lait aux veinules bleutées ;
Le fessier du second cambre comme à loisir
Ses éminences brunes, aux versants veloutés.
Christophe ou Grégory, lequel vais-je choisir ?

Quand celui-ci m'embrasse, oh, ce m'est un bienfait,
C'est en un doux baiser tout de sobriété ;
Quand celui-là, mutin, se prend à dégrafer
Son slip imperceptible avec lasciveté,
Je sens à ses regards tous mes sens s'exalter.
Tendresse retenue d'une bouche à saisir,
Ou franche aguicherie coquine et concertée,
Christophe ou Grégory, lequel puis-je choisir ?

L'un souhaiterait être à l’échalote empaffé ;
L'autre aime à se sentir l'œillet galipoté.
Par le trou de son cul, chacun se satisfait.
Lui veut qu'en son pertuis amplement dilaté
Mon vaste et copieux manche aille à fond se planter ;
Lui préfère en cadence exaucer son plaisir,
Se faire avec vigueur et rage culbuter.
Christophe ou Grégory, lequel dois-je choisir ?

Garçons qui me voyez devant vous hésiter,
Vous faites fluctuer mon plus tendre désir
Qui trouve sa nuance en vos diversités :
Christophe ou Grégory, je ne peux pas choisir.

Aucun commentaire:

Et moi, et moi, et moi!

Ma photo
Paris, Ile-de-France, France
Aède érotomane, mélancolique et blagueur.

MON MAIL

Membres