mardi 2 décembre 2008

ROUDOUDOU ET TAGADA

Le soir quand je déprime,
Toute seule dedans mon home,
Un peu de vague à l’âme
Et le cœur qui s’embrume
De voir que nul ne m’aime,
Sans y prendre de plaisir,
Mais sans plus de remords,
J’avale à toute allure
Des calories en barre,
De pleines bonbonnières.

De la réglisse,
Du chocolat,
Des papillotes
Et des choupas.
Moi, voyez-vous,
Je suis roudoudou.
Moi, c’est comme ça,
Je suis tagada.



J’avoue, je me remplis,
Je me bourre le coco.
Sans jamais me rassasier,
Je m’éclate l’estomac.
Et quand il n’y en a plus,
Écœurée d’être grosse
Comme une contrebasse,
À peu que je ne vomisse,
Je me sens en détresse
Car j’en veux toujours plus.

Des caramels,
Des calissons,
Des pâtes de fruits
Et du touron.
Moi, voyez-vous,
Je suis roudoudou.
Moi, c’est comme ça,
Je suis tagada.



Abreuvée de glucose,
Gavée de friandises,
Enfin je suis obèse
Et je n’ai nulle excuse.
C’est vraiment pas l’extase :
Des complexes à la pelle
Me rongent et m’obnubilent.
Je n’ai pas le moral.
Alors foin des scrupules,
En bouffant, je me console.

Des pommes d’amour,
Des chamallows,
Des fruits confits,
Des berlingots.
Moi, voyez-vous,
Je suis roudoudou.
Moi, c’est comme ça,
Je suis tagada.


Depuis six mois maintenant,
À chacune son chacun,
Je vis avec un garçon
Svelte comme un mannequin.
Je suis son complément,
Sa belle un peu replète,
Dit-il à chaque minute.
Et quand il me mignote,
L’amour me rend béate,
Heureuse, j’ingurgite

Des sucres d’orge,
Des orangettes,
De la guimauve
Et des sucettes.
Moi, voyez-vous,
Je suis roudoudou.
Moi, c’est comme ça,
Je suis tagada.

Aucun commentaire:

Et moi, et moi, et moi!

Ma photo
Paris, Ile-de-France, France
Aède érotomane, mélancolique et blagueur.

MON MAIL

Membres