mardi 2 décembre 2008

LE VIT DE BUCEPHALE

Un Congolais nommé Nelson me sert de mâle.
Ce que j'adore en lui, c'est son énorme trique
Qui a la couleur dense des ébènes d'Afrique
Et une proportion foutrement idéale.

Son zob a l'épaisseur du vit de Bucéphale,
Ses couilles la lourdeur des granits d'Armorique,
Le volume fastueux des glaouis de bourrique,
Une senteur hircine, enivrante et vitale.

Le gland de mon amant cette drupe massive,
Ténébreuse, charnue, juteuse et sensitive,
Est monté sur un manche dont la roide vigueur

Sans nul tressaillement, jamais ne se dément,
Et dont, l'ayant graissé dans toute sa longueur,
Il gave abondamment mon trou du cul gourmand.

Aucun commentaire:

Et moi, et moi, et moi!

Ma photo
Paris, Ile-de-France, France
Aède érotomane, mélancolique et blagueur.

MON MAIL

Membres